almouminine

forum islamique du site aloustad.com
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Il y avait au-delà de l'immense mer, une grande divinité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
abou soulaiman
top posteur
avatar

Nombre de messages : 301
Localisation : Lille
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Il y avait au-delà de l'immense mer, une grande divinité   Mer 12 Oct à 12:15

assalamou alaykoum

Il y avait au-delà de l'immense mer, une grande divinité nommée L'Amérique"

Article merveilleux écrit par l'un de nos frères sur l'histoire d'Oussama

Texte original en arabe sous word : http://drr.cc/11/kaana.zip

Il y avait au-delà de l’immense mer, une grande divinité nommée l’Amérique, Cours 1 :

Lieu : Qandahar, capitale de l’émirat Islamique d’Afghanistan, grande mosquée du centre ville

Date : Mois de Rabi’, l’an 2214


Un groupe d’étudiants, assis autour de leur sheikh après la prière de ‘Asr

Un honorable sheikh avec son turban noir et sa barbe blanche qui lui confère prestige et splendeur

Le sheikh : Louange à Allah et paix et salut sur notre prophète Mohammed, sa famille, ses compagnons et ceux qui le suivent.

Lis Ô Mohammed Âçif !

Après avoir loué et glorifié Allah il lut :

« L’auteur du « Dictionnaires des idoles »_Qu’Allah lui fasse miséricorde_ à dit :

« Chapitre de la lettre A… « Amérique », d’autres disent : « Etats-Unis »

L’auteur a dit : « Il nous a été rapporté qu’il y avait derrière l’immense mer, une divinité impressionnante appelée l’Amérique, les occidentaux l’avaient ramené de leur pays vers une nouvelle terre, ils mobilisèrent pour elle des esclaves venus d’Afrique, des artisans de Chine et des savants du monde entier, jusqu'à ce qu'elle devient puissante, acquérit une grande renommée et fut adorée en dehors d’Allah sur terre, les gens l’adoraient avec crainte et espoir, et il nous parvint que si elle se courrouce contre un pays, elle lui envoi de sa terre même, des bombes de feu qui le détruise entièrement, et quand elle agrée un pays, elle le comble de biens, de femmes, vins et plaisirs qu’il est impossible de décrire.

Et parmi les gens certains lui vouaient un culte par amour, épris d'elle.

L’auteur continua par ces mots :

« Ainsi est l’épreuve d’Allah par laquelle Il guide qui il veut…

Des historiens qui vécurent durant cette époque rapportèrent qu’elle avait une arme étonnante qui enfouissait une statue dans le cœur de chaque être vivant, ainsi ils avaient peur et espéraient en elle sans s’en rende compte, grâce à cette arme elle ensorcelait les yeux des gens qui la voyaient donc sous une autre forme, trompeuse, elle était source de gloire et de vénération auprès d’eux, ils pensaient qu’elle connaissait, entendait et englobait toute chose, des gens avaient même la certitude qu’elle pouvait les surveiller tandis qu’ils étaient chez eux au sein de leurs familles.

Son mal était immense, il s’étendait partout, le monde s’agenouilla devant elle, elle possédait tout ce qu’il y avait d’est en ouest, l’affliction qu’elle causa aux musulmans était très grande

Puis Allah gratifia à la Oumma l’Imam, le revivificateur, bien dirigé et secouru, c’était Abou ‘abdillah Oussama bin Mohammed ‘awdh bin Lâden, il fut celui par lequel Allah détruisit cette divinité, il sortait du pays des Afghans a l’ouest du Khurâsan qui était son pays d’émigration et de Jihad, ses habitants l’aidèrent et luttèrent avec lui, il était originaire de Hadramaout et vivait à Médine.»

Mohammed Âçif : « Ici s’arrête la parole de l’auteur Ô sheikh ! »

Sheikh : « Hélas ! beaucoup de musulmans furent victimes des tentations de l’Amérique, d’autres mécrurent en elle, mais ils n’ont pu lui déclarer la guerre et la détruire jusqu'à ce que vint Oussama, il appela les gens à combattre l’Amérique, ils se sont moqués de lui, l’ont critiqués et méprisés, il ne se soucia pas de leurs paroles, puis un groupe lui porta secours et les Afghans lui offrirent l’hospitalité comme le mentionna l’auteur.

Il envoya en Amérique une avant-garde composée d’hommes forts et héroïques, ils crevèrent ses yeux et cassèrent son nez devant tout le monde au nez et à la barbe de ses gardes et forces, puis Oussama se cacha, elle vociféra, menaça, lança ses missiles qui brûlèrent toute chose, sa colère engloba la terre entière, elle sortit donc dans son armée enragée, détruisant tout ce qui se trouvait sur son passage, elle envahit la terre entière occupant les cieux, les terres et les mers mais elle ne réussit pas à le trouver.

La majorité des gens à cette époque là agirent comme leurs prédécesseurs avec Khâlid ibn-l-wâlid quand ils dirent : « Nous attendons de voir ce que vont faire de lui les divinités, et lorsqu’ils virent qu’elles ne lui firent rien du tout, ils mécrurent en elles »

De même les gens firent pareille dans l’affaire Oussama contre l’Amérique, ils dirent : « Nous suivront les sorciers s’ils sont victorieux » et quand ils virent son incapacité, sa sorcellerie se brisa, et les statues qui avaient été mises dans les cœurs tombèrent et s’anéantirent

Et ceci fut la plus grande œuvre accompli par Oussama, il enleva la vénération présente chez les gens à l’égard de cette divinité, puis il récita : « Vous avez certes en Ibrahim en excellent modèle… » il suivit donc sa voie et détruisit les idoles et en fit des débris, de même que leur grande statue et leur sanctuaire dit imprenable, le monde entier fut témoin de cela, les idoles brisées, ses chefs dirent : « Qui à fait a fait ça a nos divinités ? »

Leurs conseillers et ministres répondirent :

« Il y a un jeune du nom d’Oussama qui les a mentionné en mal »

« Tuez-le ou brûlez-le dirent-ils, puis ils déversèrent sur son lieu d’habitation, une pluie de feu tombant du ciel, Allah en fit pour lui une fraîcheur et quiétude.

L’un des étudiants dit : « Le pays des Afghans qui est cité est notre terre-çi Ô sheikh ?

Sheikh : « Oui, par mon Seigneur ! Mon grand père vint à Qandahar, il s’assit dans mon assemblé et m’informa qu’il rencontra des gens qui virent Oussama et combattirent avec lui dans ces montagnes, il montra ensuite en direction de l’est.

Un élève dit : « Ô sheikh, dis nous en plus sur l’histoire d’Oussama et des idoles, car l’auteur du « Dictionnaire des idoles » n’a pas étanché notre soif de connaissance.

Sheikh : « L’auteur de ce livre ne mentionne que les idoles, leurs récits et leurs noms, quant à la vie des illustres chefs, vous trouverez cela dans les livres d’histoire, de biographie et des batailles, j’ai quelques livres autobiographiques sur lui, tels que « L’histoire de Qandahar », je l’ai acheté à la librairie Salafiya de Kaboul via le net…demain si Allah le veut nous en lirons une partie durant le cours, ainsi que des récits du Mollah ‘Abdel-‘alim, auteur de « Les assises » mort en 2081, essayes d’amener ce livre après-demain Mohammed Âçif ! Il est édité et vendu à la librairie de Qandahar, il y a une partie traitant de sa vie, de même que dans d’autres livres et écrits que nous verrons au moment opportun.

Qu’Allah prie et salut notre prophète Mohammed, sa famille et ses compagnons

Le sheikh s’en alla et nous fîmes de même


Dernière édition par le Mer 12 Oct à 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abou soulaiman
top posteur
avatar

Nombre de messages : 301
Localisation : Lille
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Il y avait au-delà de l'immense mer, une grande divinité   Mer 12 Oct à 12:16

assalamou alaykoum

"Il y avait au-delà de l’immense mer, une grande divinité nommée l’Amérique " cours 2

Le Sheikh s'est assit après la prière d'Al 3asr dans la Mosquée, et les étudiants se sont rassemblés autour de lui.

Sheikh:"J'ai amené avec moi le livre:" Histoire de Qandahar" afin de lire une partie de la vie du héros Oussama comme je vous avais promis lors du dernier cours. »

Il donna le livre à Mohamed Açif qui le prit, regarda dans la table des matières et choisi le sujet:

« Année 1417 H: Venu d'Oussama et serment d'allégeance qu’il fit à l'Amir des Croyants, Le mollah Mohamed Omar Moujahid. »

Après avoir loué Allah, il lut:

"L'auteur dit:"L'année 1417 est entrée, et lors du mois d'Allah, Al Muharam de cette année là, Oussama est arrivé à Qandahar avec les siens, et ceci au moment où il a contesté l'adoration des idoles par son peuple, et a exigé d'eux la guerre contre l'Amérique, mais seule une petite partie de son peuple le suivit tandis que les autres venaient de nombreux pays, des étrangers qu'on a chassé, des faibles qu'on a méprisés, victimes de conflits entre tribus, sans force qui puisse les protéger contre les gens.

Oussama se présenta devant les chefs de tribus cherchant qui pourrait lui donner l’hospitalité, le soutenir lui et les siens, jusqu 'à ce qu'il accomplisse ce qu'il promis à Allah : détruire la plus grande idole.

Il avait entendu parler de l'instauration de la loi d'Allah au Soudan. Il envoya là-bas une délégation à qui il fut dit:" Vous êtes les bienvenues, cher invité, investissez vos biens dans le pays, et si vous voulez, prenez part au Jihad ici.

Il réussit à se fendre un chemin jusqu'à là-bas en bravant les dangers. Les camps militaires furent établis et ils furent remplis de Moujahidines, et ils demeurèrent dans le bien quelque temps, jusqu’à ce que l'Amérique dise:" Sortez les de votre contrée"

Et le Soudan de répondre:" Si nous le faisons, serez vous satisfait de nous? Sors de notre pays Oussama !"

Oussama: "N'avez vous pas appelez au Jihad?"

Ils dirent:" Le Jihad contre Gareng et non l'Amérique!"

Il dit:" C'est elle que je veux et dont j’aspire à détruire"

Ils dirent: « Nous ne pouvons l’affronter »

« Pars Oussama, certes nous sommes pour toi de bon conseillers »

Le Sheikh dit:" Le Soudan a eu peur de l'Amérique à cause d’Oussama, mais il n'a pas craint Allah en lui, il du choisir entre la satisfaction de l’Amérique et les biens d’Oussama, il le chassa donc sans pour autant obtenir la satisfaction de l'Amérique ni les biens d’Oussama, et ils ont pillé le Soudan jusqu'à ce que disparaisse le désir, et il n’eu rien en retour en fin de compte"

Le sheikh:" Continue !"

L'étudiant:" L'auteur qu'Allah le recouvre de miséricorde dit: " Oussama continua donc à chercher qui pourrait lui offrir l'hospitalité et le soutenir ainsi que les siens. Il s’enquérit donc auprès des Talibans qui étaient à Qandahar.

Et ils (les talibans) dirent:" Venez ici, aux armes et en sûreté !"

Il dit:" Mon objectif, c'est de détruire Houbel"

Ils crièrent:" Allahou akbar ! Dynamiter les idoles, c'est notre passe temps favoris"

Il dit:" C'est le Jihad que je veux"

Talibans:" Nous sommes les gens du Jihad, enfants de la guerre, dans son giron nous sommes nés et de son sein nous nous sommes allaités"

Oussama:" Voyez vous une objection à combattre les tortionnaires Byzantins?"

Talibans:" Fais la guerre à qui tu veux et fais la paix à qui tu veux, lies avec qui tu veux et rompts avec qui tu veux, prends de nos biens ce que tu veux et laisses-y ce que tu veux, nous sommes certes endurants lors de la guerre et véridiques lors de la rencontre. Et même si tu nous passes en revue l'océan entier et que tu l'agites pour combattre l'Amérique, sache que nous le ferons avec toi"

Oussama:" Les épées vont vous mordrent, les Arabes, Occidentaux et Turcs vont vous attaquer tous ensemble"

Talibans: "Dis, rien ne nous touchera sauf ce qu'Allah nous a prescrit"

Oussama: "L'Amérique viendra avec ses grands et petits, elle rassemblera les parties, et regroupera les coalitions"

Talibans: Allah est Notre Maître et eux n’en ont pas"

Oussama: " Ils piétineront vos terres avec leurs armées comme jamais cela n'a été fait auparavant"

Talibans :" Par Allah, nous ne te dirons pas ce que ton peuple t'a dit:

"Pars toi et ton Dieu combattre et nous attendons ici"

Mais nous combattrons avec toi, derrière toi, devant toi, à ta droite, à ta gauche, et qu'Allah te fasse voir de nos mains ce qui réjouira tes yeux, jamais une armée n’a foulé cette terre et en est sortit victorieuse mise à part celle de Qutayba"

Oussama:" Tout le monde vous délaissera et les gens sur terre vous trahiront"

Talibans:" Allah nous suffit comme meilleur des protecteurs, et s’il le désire, il nous aidera par les gens des cieux

Oussama: "Ils vous encercleront et vous affameront"

Talibans:" En vérité, c'est Allah qui est le Grand Pourvoyeur, Le Détenteur de la force,
l'Inébranlable
Oussama : C’est moi qu’ils recherchent

Talibans : Ils ne pourront t’atteindre tant qu’il y aura l’un d’entre nous en vie.

Oussama : « Vous me protégerez telle que vous vous protégez vous-mêmes et vos femmes ? »

Talibans : « Oui par Allah !nous répondrons au sang par le sang, et à la destruction par la destruction, sans nous reposer ni abandonner notre mission, prononces le nom d’Allah et frappes de ta main droite, frappes Oussama, puisse nos pères et mères te servir de rançon, frappes et ais confiance en nous, nos corps seront un bouclier pour toi, frappes-les, que l’Ange Jibril te soutiennes !

Entendant les sanglots du sheykh, Mohammed Âçif cessa de lire.

Nous regardâmes le sheykh, il avait recouvert son visage par sa tunique, il tremblait et un grondement sortait de lui, puis il se mit à crier : « Allahou akbar ! Allahou akbar ! Allahou akbar ! »

Stupéfaits nous ne dirent pas un mot, puis le sheykh prit la parole :

« J’ai lu les livres d’histoires, et je n’ai vu, après l’aide des Ansars envers le Messager, aucun peuple porter secours à un homme comme les Talibans ont agi avec Oussama,voici leurs tombes à Tora bora, Shâhiqout, Qandahâr, Kaboul, elles attestent qu’ils furent des hommes exceptionnels.

On m’a rapporté que les croisés avaient capturé un Taliban, ils lui ont demandé : « Dis nous où est Oussama et nous te libérons» Il leur répondit : « S’il était caché sous mon pied, je ne l’aurai pas soulevé »

Comme a dit le poète Farazdaq :

« Ceux-là sont mes pères, apportes moi des semblables à eux Ô Jarir ! »

Puis le sheikh sanglota et quitta le cours sans pouvoir le terminer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abou soulaiman
top posteur
avatar

Nombre de messages : 301
Localisation : Lille
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Il y avait au-delà de l'immense mer, une grande divinité   Mer 12 Oct à 12:19

assalamou alaykoum

Il y avait au-delà de l’immense mer, une grande divinité nommée l’Amérique, Cours 3 :

Après avoir terminé sa prière, le sheikh sen alla et appuya son dos sur l’un des piliers, puis il demanda : « Où est Mohammed Âçif ?

_ « Me voici sheikh ! »

_ « As-tu ramené «Les assises du Mollah Abdel ‘alîm » ?

_ « Oui sheikh, ce livre fut écrit par le frère Isma’il_ Qu’Allah le prenne en miséricorde_ l’an 1423 dans le forum « al_’Arab » en plusieurs parties, puis il les a rassemblé en un seul livre.


Lis nous donc ce qu’il dit au sujet d’Oussama et de ses opposants !

L’auteur a dit _Qu’Allah lui fasse miséricorde _: « Le Mollah ‘Abdel ‘alîm a dit : « Les adorateurs de l’Amérique dans le monde entier avaient pris Oussama pour ennemi, car il avait insulté et brisé leurs divinités, tous cherchèrent à le tuer afin de secourir leurs divinités, ils organisèrent donc une coalition comme jamais il n’en eu dans l’histoire, et les communautés se rassemblèrent comme jamais auparavant.

Les valets de l’Amérique parmi les dirigeants des états islamiques s’irritèrent aussi contre Oussama, suivant en cela la colère de leurs divinités, il faut savoir que l’Amérique déléguait à la tête de chacun de ces états l’un des siens afin qu’il la préserve du mal de son peuple et lui donne ses richesses, la majorité des gens sur terre étaient divisés en deux catégories, des croyants véridiques se joignirent au groupe d’Oussama, et quant à l’Amérique, ses valets se joignirent à elle…

Un dernier groupe existait aussi, il n’avait ni couleur, ni odeur, ni goût, ce sont ceux qui préférèrent rester en dehors de chacun des deux autres groupes, pensant en cela être sur la voie médiane, qu’Allah nous préserve de l’ignorance et de la lâcheté.

Parmi ceux qui s’opposèrent à Oussama, il y avait aussi un groupe de son propre peuple à lui, ils lui reprochèrent d’avoir détruit les statues avant d’avoir étudié la science, le Tawhid, ils ne savaient pas qu’il était justement le revivificateur du Tawhid de notre siècle, en vouant un culte exclusive au Seigneur.

D’autres parmi les gens de son peuple lui reprochèrent d’avoir détruit la statue sans s’être préparé convenablement et avoir éduqué les gens, ils prétendaient eux être en train de s’armer comme il le fallait afin de briser la statue, ils affirmèrent que sans l’empressement d’Oussama et de ses alliés, Allah aurait rendu joie aux musulmans par la destruction de l’Amérique sans même un combat, et en une durée éclaire, ne dépassant pas les 10 000 ans, 6000 pour l’éducation de la masse, et 4000 pour la préparation militaire !

Leur stratégie était d’être bon envers la statue, hypocritement, afin qu’elle l’ai laisse prêcher à l’Islam les gens qui vivaient dans le pays de la statue, ainsi une fois qu’ils auront tous embrassé l’Islam, ils casseront d’eux même la statue, ils oublièrent que l’Islam interdit d’adorer les idoles.

Il y eu un rassemblement qui regroupa les adorateurs de la statue, ses alliés et détracteurs, en réalité ils étaient tous ennemis les uns des autres, l’un d’entre eux pris la parole :

« Vous savez tous ce qui s’est passé, nous devons pour notre salut, délaisser nos divergences anciennes pendant un temps et nous concerter pour trouver un avis commun,l’amour de cet homme a envahit le coeur des gens, ses alliés se multiplient, ils ravivent la guerre et amènent à la Oumma les malheurs et calamités à cause de leur bêtise, stupidité et manque de patience, les gens ne nous écoutent plus à cause de nos divergences d’appréciation à vis de lui, il faut donc que l’on est tous, un seul et même discours contre lui. »

Un homme dit : « Disons qu’il est un Khariji », un autre qui avait un peu de science lui répliqua : « Si tu entends par là, khariji dans sa croyance, ceci est faux car il ne considère pas les gens mécréants pour avoir commis des grands péchés, et si tu vises par là, au niveau de la méthodologie, nous ne l’avons pas vu sortir contre l’Imam, mais au contraire, il a pactisé avec l’Imam du pays où il vit et combattu avec lui et par sa permission, il ne cesse de lui obéir et de lui donner son droit, notre allégeance à nous ne lui incombe pas, notre Imam n’est pas le sien, il a même été déchu de sa nationalité.

Un autre dit : « Disons alors que c’est un Takfiri ! » ce à quoi un homme qui connaissait Oussama répondit : « Je ne le connais pas pour taxer de mécréance la masse des musulmans, mais je sais avec certitude, de la part de ceux qui se sont entraîné auprès de lui, qu’il contredit les Takfirs et les expulse de ses centres d’entraînements. »

C’est alors que le plus sot d’entre eux dit : « Pourquoi ne pas dire qu’il est un vendeur de drogue ? » Tous gardèrent le silence et le regardèrent , un homme retint avec difficulté un rire qui voulait éclater, pris de honte le sot baissa sa tête, il oublia que les gens présents ,contrairement à la masse du peuple, savaient qu’il était lui, ses frères et leurs enfants les plus grands dealers du pays.



Un autre dit : « Nous allons dire que c’est un terroriste, qui fait couler le sang » le premier lui dit : « Cette accusation là est bonne pour les Occidentaux….

Le plus sage d’entre eux dit : « Nous allons dire qu’il est une fitna pour la Oumma, il a raviver la sédition qui dormait et jeté la Oumma dans une guerre qu’elle ne peut supporter, et maintenant tout le monde va payer par le sang à cause de son ignorance et de sa précipitation

Celui qui avait de la science répondit : « Depuis 10 siècles, la Oumma n’a jamais vécu une époque aussi meilleur que celle que l’on vit actuellement, les tueries et massacres existaient bien avant la naissance d’Oussama, mais malgré le fait que ta parole soit fausse, c’est ce que l’on doit propager chez les gens, car ils se sont habitués au repos et au confort, et les menaces de l’Amérique va changer leur train de vie agréable, ils vont donc accepter cette parole suivant en cela leurs passions.

Tous dirent : « Voici donc notre parole, dites la et propagez la. »

Des communiqués aberrants virent le jour, on pouvait y déceler les desseins en une simple lecture, les gens ne les comprenaient pas, ils en éditèrent donc des nouveaux mieux agencés, et y joignant les avertissements et menaces vides de sens pour alarmer l’Amérique du mal d’Oussama, mais elle n’y accorda aucune attention, certains s’y réjouirent en pensant que c’était une victoire pour les Moujahidines.

Mais Allah dit : «Bien au contraire, Nous lançons contre le faux la vérité qui le subjugue, et le voilà qui disparaît. Et malheur à vous pour ce que vous attribuez [injustement à Allah] » et tu les vois comploter nuit et jour, usant de tous les moyens de propagande : presse, radio, télévision, chaînes satellites, ils ne cessent de mettre en garde contre Oussama au point de penser que tous les gens sont pour leur cause, et c’est là qu’apparaît un court enregistrement avec la voix d’Oussama, et la vérité écrase ce qu’ils ont amassé comme supercherie, et les gens restent silencieux à écouter la voix du Lion …
Fin des propos de l’auteur.


Le cheikh a dit : « Qu’Allah fasse miséricorde au Mollah ‘Abdul-‘alim, il était bien au courant de la doctrine du peuple, il n’y avait pas en eux une haine envers les Moujahidines, ni de l’amour pour les mécréants, simplement ils détestaient voir leurs conditions de vie changer, et ce fut le même argument des polythéistes à l’encontre des Prophètes, quand ils dirent : « Nous avons trouvé nos pères sur une voie »ainsi ils refusent même de réfléchir à changer leur mode de vie qu’ils agréent et dont ils sont coutumiers.

La plupart de ceux qui ont reproché à Oussama d’avoir déclencher la guerre, étaient des gens qui avaient pris goût à la passivité et à la tranquillité, donc ils détestaient le combat, leur vie était confortable, leur subsistance abondante, des demeures agréables, des épouses, des enfants, des voitures luxueuses, et tant d’autres choses qui procurent joie et gaieté, la peur de voir tout cela se changer les poussa à s’opposer à lui, et pour ne pas être blâmer d’un point de vue religieux, ils dirent que c’est la religion qui justement appelle à cet état, et qu’elle est une religion de facilité qui ne demande au musulman aucun sacrifice.

Un étudiant demanda : « Sur quoi est basé cette religion à laquelle ils prêchent ? »

Le sheikh : « Ce que le prince vous donne, prenez-le, ce qu’il vous interdit, interdisez-le » même s’ils ne le disent pas de leurs langues, ils en ont fait une voie qu’ils imposent à tout le monde, ainsi donc, quand le gouverneur rend obligatoire un impôt douanier, cela devient licite, même s’ils le considéraient illicite en religion, et s’il interdit le Jihad, alors il devient illicite, même s’ils voient qu’il est obligatoire en religion, et ils ont inventé une chose intitulée : « l’intérêt implique.. » une chose étrange à laquelle ne résiste aucun texte du Livre ou de la Sunna, nous implorons à Allah la paix et la bonne santé.

On pourrait parler longtemps sur cela, mais nous allons nous contenter de ce que nous avons déjà dit, et Allah est plus savant et plus juste, et qu’Il prie sur notre messager Mohammed, sa famille et ses compagnons.

Et le combat continue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ja'far
super posteur
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 17/06/2005

MessageSujet: Re: Il y avait au-delà de l'immense mer, une grande divinité   Ven 14 Oct à 12:59

assalamou alaykoum

Barakllahou Fik. C'est très bien écrit et très poignant! Qui en est l'auteur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abou soulaiman
top posteur
avatar

Nombre de messages : 301
Localisation : Lille
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Il y avait au-delà de l'immense mer, une grande divinité   Sam 15 Oct à 10:37

Ja'far a écrit:
assalamou alaykoum

Barakllahou Fik. C'est très bien écrit et très poignant! Qui en est l'auteur?

assaklamou alaykoum

aucune idée

la lettre indique seulement que se sont les propos rapportés entre un sheikh et ses élèves à la mosquée de Qandahar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il y avait au-delà de l'immense mer, une grande divinité   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il y avait au-delà de l'immense mer, une grande divinité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai l'immense plaisir de vous présenter.. Moona! :3
» UN IMMENSE CRATERE S'EST FORME EN ALLEMAGNE
» Mission des âmes dans l'au delà
» Messages de l'au-delà
» Y avait quoi avant le big bang?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
almouminine :: Général-
Sauter vers: