almouminine

forum islamique du site aloustad.com
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Interview de Mahmoud Khalid al-Zahar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
abou soulaiman
top posteur
avatar

Nombre de messages : 301
Localisation : Lille
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Interview de Mahmoud Khalid al-Zahar   Lun 24 Oct à 13:41

assalamou alaykoum


Hamas : les négociations sont une perte de temps

Interview d’al-Zahar à Gaza - Al Jazeera.net
publié le dimanche 23 octobre 2005.


Mahmoud Khalid al-Zahar est un des principaux responsables du Hamas, le mouvement de la Résistance Palestinienne, et un des ses derniers fondateurs. Beaucoup des personnages-clé de l’organisation ont été assassinés par l’armée d’occupation israélienne.




Une frappe aérienne israélienne a tué le fils de Mahmoud al-Zahar en 2003


Né en 1945 dans le district d’al-Zaitun, dans la ville de Gaza, al-Zahar, a obtenu une maîtrise en chirurgie générale en 1971 à l’université d’Ein Shams, puis a participé à la fondation du mouvement de résistance en 1988. En 1992, les forces israéliennes ont expulsé vers le Liban al-Zahar et des dizaines d’autres militants du Hamas.
Le 10 septembre 2003, une attaque aérienne israélienne a frappé sa maison, tuant son fils et son garde du corps, et le blessant lui-même ainsi que sa femme et sa fille. Al-Zahar dit avoir choisi la voie de la résistance armée à l’occupation israélienne, mais dit également être persuadé que le Hamas a un rôle-clé à jouer dans la vie politique palestinienne.
Son organisation escompte bien participer aux élections parlementaires repoussées en janvier 2006. Ces dernières semaines, les Etats-Unis et les officiels israéliens ont fait savoir qu’ils étaient opposés à la participation du Hamas aux élections. En septembre, le premier ministre Ariel Sharon a menacé de renoncer à toute coopération dans la préparation des élections si le Hamas - considéré par son pays comme par les Etats-Unis comme un groupe terroriste - était autorisé à y prendre part.

Aljazeera.net : Pourquoi les israéliens ont-ils quitté Gaza ? Certains israéliens ont exprimé leur inquiétude.

Mahmoud Khalid al-Zahar : Ils ont quité Gaza avant tout à cause de la Résistance Palestinienne.
Ils qualifient la résistance de terrorisme. Personne ne peut nier que la résistance ait été la seule raison du départ des israéliens de la Bande de Gaza. C’est la résistance qui a mis fin aux rêves sionistes de s’étendre du Nil à l’Euphrate.
Ils qualifient le Hamas comme une organisation de terroristes car c’est nous qui leur avons fait subir des pertes militaires sévères et blessé leur dignité - la dignité de son pouvoir militaire appelé Israël. Ils essaient de nous lier avec des organisations terroristes à travers le monde. Ceci est dû à leur faiblesse et leur incompétence face au Hamas.


Est-ce que vous vous attendez à un retrait israélien de la Cisjordanie, de Jérusalem et d’autres terres palestiniennes après Gaza ?

Nous devons les pousser dehors. Ce sera un honneur pour nous de participer à la poursuite de notre résistance pour mettre les israéliens hors de ces zones et effacer les crimes historiques commis contre les Palestiniens et les Arabes en Palestine.


Quels sont vos projets pour faire face aux tentatives israéliennes d’étendre les colonies en Cisjordanie, de poursuivre la construction de ce qu’ils appellent la barrière de sécurité et d’isoler Jérusalem ?

Nous avons toujours pensé depuis le tout début que tout mouvement sans lutte armée serait une perte de temps. Lorsque les Palestiniens négocient avec les israéliens, ils perdent du temps et de l’argent.
Lorsqu’ils prennent les armes et rejoignent notre combat armé, nous obtenons des succès en forçant en moins de 5 ans les israéliens à quitter la Bande de Gaza. Ceci remplit les rêves de chacun. Je pense que nous devons bénéficier de cette expérience en l’appliquant à la Cisjordanie et aux autres zones sous occupation.


Allez-vous utiliser des attaques-suicides ?

Le monde doit comprendre que ces opérations ne sont pas des attaques-suicides. Ce sont des actions de martyrs. Ce sont les plus honorables et précieux des sacrifices réalisés pour atteindre nos objectifs nationaux et religieux et mettre fin aux souffrances des Palestiniens. Ces attaques sont justifiées par nos instances religieuses, et je pense qu’elles sont très efficaces pour faire comprendre aux israéliens que leur existence en tant que pouvoir occupant va leur coûter beaucoup trop cher.
Nous sommes le peuple sous occupation ; nous devons continuer notre lutte armée par tous les moyens permettant de résister à l’occupation.


Allez-vous continuer à prendre des civils pour cible ?

Lors de la dernière Intifada, plus du tiers des Palestiniens tués par les forces israéliennes étaient des enfants et la majorité des pertes étaient des civils. Nous appliquons le principe « œil pour œil, nez pour nez, civil pour civil ».
De plus, concernant le peuple israélien, ils sont tous hautement qualifiés et entraînés pour être des soldats.


Quelles sont vos relations avec l’Autorité Palestinienne (AP) et les autres groupes palestiniens ?

L’AP n’est pas impliquée dans la résistance. Comment pourrions-nous par conséquent coopérer dans la résistance à l’occupation ? Nous coopérons avec les groupes qui résistent, certains appartenant à telle ou telle faction. Mais avec l’AP, nous n’avons aucune coopération.
En considérant nos relations avec les autres factions, elles s’appuient sur un consensus par rapport au programme de la résistance. Ces derniers jours, toutes les factions palestiniennes et leurs ailes militaires se sont mises d’accord sur le recours à la lutte armée pour s’opposer aux israéliens. La situation de calme qui prévaut actuellement est ce que nous avons convenu au Caire pour une année seulement. A la fin de cette année 2005, l’accord du Caire sera obsolète.


Dans ces conditions, quel type de relations allez-vous maintenir avec l’AP et les groupes palestiniens ?

Nous avons une analyse bien connue du peuple Palestinien sur la façon de traiter les israéliens et de leur résister. Nous considérons que les israéliens sont nos ennemis. Nous n’autoriserons personne du Hamas à établir un dialogue ou des relations de travail avec eux. Nous voulons aider les autres à couper les relations avec eux [les israéliens] au niveau sécuritaire et aux autres niveaux, industriels et économiques.


Si les israéliens vous tendent la main pour faire la paix avec vous, ferez-vous la paix avec eux ?

Il ne peut y avoir de paix avec des gens qui tuent votre peuple, occupent notre terre et détruisent nos maisons. Comment pourrions-nous parvenir à un processus de paix avec eux ? Nous pouvons parler de trêve, de cessez-le-feu à long terme...
La paix dépend de la restauration de nos droits usurpés. Ceci signifie la libération de nos terres sous occupation depuis 1948. Comment pourrions-nous accepter l’existence légale d’Israël alors qu’il occupe notre terre ? Nous pouvons trouver un arrangement pour un cessez-le-feu avec n’importe qui, mais faire la paix avec Israël est impossible.


Et vous-même, pensez-vous à un quelconque dialogue avec Israël ?

Le dialogue ne fait pas partie de nos objectifs. Le dialogue est une méthode. Qu’obtenez-vous par le dialogue ? Le dialogue pour le dialogue ? Ceci a été la grande erreur de l’AP lorsqu’ils ont décidé que la négociation devenait un but stratégique.
Ce n’est donc pas pour nous un but stratégique, mais c’est une méthode. Notre but stratégique est de libérer notre terre par tous les moyens. Que pouvons-nous peut-être discuter dans le cadre de négociations ? S’ils ont un agenda acceptable pour le Hamas et si nous y gagnons même une part de nos droits, nous pouvons en discuter. Mais ceci n’est pas dans nos intentions.


Comment est-ce que vous considérez la médiation égyptienne dans le conflit entre Palestiniens et Israéliens et entre le Hamas et l’AP ?

Nous apprécions leur rôle en tant que partie conciliatrice. Nous espérons qu’ils peuvent continuer à jouer ce rôle car les Palestiniens ont un besoin urgent de leurs services et de leurs moyens, et en particulier de leur assistance médicale.


Qui selon vous est responsable des récents affrontements à Gaza entre les forces de sécurité de l’AP et les militants du Hamas ?

Je pense que certains membres de l’AP essaient d’exagérer les divisions parmi le peuple Palestinien de façon à justifier le report des élections. Ces affrontements étaient à l’origine des différents personnels qui ont été ensuite manipulés pour dégénérer en large confrontation entre le Hamas et l’AP.
Ceci a été tenté. Nous ne voulons pas leur donner la moindre chance de jouer ce sale jeu.


Y a-t-il un sentiment général dans le Hamas selon lequel les israéliens, les américains et l’AP oeuvrent de concert pour empêcher le Hamas de participer aux élections ?

Ils craignent les élections car ils savent que la majorité du peuple soutient le Hamas.


Quel est votre programme électoral ?

Nous avons déjà expliqué aux gens quel était notre programme. Nous devons couper toutes les relations existantes avec les israéliens, à tous les niveaux, et établir et renforcer nos relations avec le monde Arabe et Islamique à travers les canaux jordaniens et égyptiens. Nous devons aussi construire un système économique indépendant et développer un système éducatif véritablement efficace. Nous voulons aussi reconstruire l’infrastructure palestinienne et mettre en place des services de santé efficaces. Toutes ces choses sont connues de tout le monde et ce n’est pas le moment de parler des détails.


Le président américain Georges Bush a dit qu’il soutenait les droitrs des Palestiniens. Que pensez-vous de cela ?

Quels droits ? Notre droit est d’établir notre Etat indépendant sur notre terre indépendante : la Palestine historique. Nous n’avons aucune confiance dans l’Amérique et je pense que personne ne leur fait confiance, et spécialement après les attaques perpétrées contre l’Afghanistan et l’Irak.
Les gens comprennent que l’Amérique est une grande menteuse lorsqu’elle parle des ADM (Armes de Destruction Massive) en Irak et après son échec à apporter la preuve de l’existence de ces armes. Quiconque a pu leur faire confiance a été déçu.


Mais les Etats-Unis affirment favoriser la démocratie à travers le monde ?

Il y a une grande contradiction entre les arguments avancés par les Etats-Unis et la réalité de leurs actes sur le terrain, que ce soit en Afghanistan, en Irak ou en Palestine.
Ils essaient de mettre des collaborateurs en place à travers des élections montées de toutes pièces. Et ce n’est pas chose aisée en ce qui concerne la Palestine.



Interview d’al-Zahar à Gaza - Al Jazeera.net
22 octobre 2005 - Vous pouvez consulter cet article à :
http://english.aljazeera.net/NR/exeres/3EDE68CA-7E56-4BE3-A3A7-513591C58E15.htm
Traduction : Claude Zurbach
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Interview de Mahmoud Khalid al-Zahar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» INTERVIEW DE BERNARD THOUANEL / 5 NOVEMBRE 2009
» Questions & ideas for a filmed interview.
» Interview Daniel Ange
» Interview de Charles Bolden, le patron de la NASA
» Interview de Matthieu Ricard: "Et si on apprenait à méditer?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
almouminine :: Actualités-
Sauter vers: