almouminine

forum islamique du site aloustad.com
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L’Islam décrit par des non-musulmans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
iman
membre posteur
avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: L’Islam décrit par des non-musulmans   Sam 18 Juin à 1:13

L’Islam qui fut révélé à Mohammad (que la Paix et la Bénédiction soient avec lui) est la continuation et l’apogée de toutes les religions précédemment révélées. Il est donc éternel et s’adresse à tous les peuples.
Ce dogme Islamique est étayé par des faits éclatants de vérité. Tout d’abord, aucun autre livre inspiré ne nous est ainsi parvenu dans sa forme et avec son contenu originel. En second lieu, aucune autre religion ne peut, avec une telle certitude, prétendre guider l’homme à tous les stades de sa vie terrestre, et ce, pour toutes époques.

L’Islam s’adresse à l’humanité dans son ensemble et montre le chemin qui mène à la solution des problèmes humains. Depuis mille quatre cents ans, il a surmonté l’épreuve du temps et présenté les valeurs capables d’établir la société idéale, comme celle qui fut instaurée sous le prophète Mohammad (que la Paix et la Bénédiction soient avec lui).

La victoire qu’a eu Mohammad (que la Paix et la Bénédiction soient avec lui) sur ses ennemis les plus acharnés est le fait qu’il les amena eux aussi, sans faire usage de la force, dans l’Islam, ce qui, somme toute, est un miracle. Les idolâtres, ceux qui perpétuaient aveuglément les moeurs et servitudes, et ceux-là même qui ont bafoué les droits de l’homme et répandu son sang se sont convertis sous la conduite de l’Islam et de son prophète pour former la nation la plus sage de toutes. L’Islam les a fait accéder aux sommets de la spiritualité et de la dignité humaine en prônant la justice comme seul critère de mérite et d’honneur. L’Islam a façonné leur vie sociale, culturelle et morale, et établi des règles en leur donnant des lois et des principes répondant à la nature humaine, et par cela valables jusqu’à la fin des temps, la nature humaine étant immuable.

Il est regrettable que l’Occident Chrétien, plutôt que de s’ouvrir à l’Islam et à son incroyable épanouissement, l’ait considéré comme une religion rivale. Au temps des croisades, cette opposition n’a fait que s’accroître. L’Occident n’a jamais cessé de ternir l’image de l’Islam dans une abondante littérature. Cependant, il est à noter qu’aujourd’hui l’Islam persuade de son authenticité les élites modernes dont les observations courageuses et objectives battent en brèche toutes les charges portées contre lui.

Nous reproduisons ici les témoignages sur l’Islam de quelques grands auteurs non-musulmans. La vérité n’a pas besoin d’avocat pour plaider sa cause. Mais une certaine médisance, dont l’Islam n’a guère cessé de faire objet, a créé une profonde confusion dans les esprits.

Nous espérons que ces citations contribueront à rétablir la vérité ainsi qu’à amorcer une approche objective de l’Islam.

“Il (l’Islam) a substitué l’homme au moine, il a apporté l’espoir à l’esclave, la fraternité à l’humanité et a ainsi dévoilé la quintessence de la nature humaine”
Canon Taylor - Conférence au “Church Congress”, Wolverhampton, 1887. Texte cité dans “The Preaching of Islam”, Londres, 1913, p. 71-72.

“L’une des plus belles aspirations de l’Islam est la justice. En lisant le Coran, j’y ai rencontré une doctrine de vie dynamique, non une éthique mystique, mais une éthique apte à mener à bien la vie quotidienne et convenant au monde entier”
Sarajini Naidu - Conférence sur “The Ideals of Islam” Texte cité dans “Speeches And Writings of Sarajini Naidy”, Madras, 1918, p. 167.

“L’histoire montre clairement que la légende des musulmans fanatiques, balayant le monde et imposant l’Islam par la pointe de l’épée aux races conquises est un des mythes les plus
fantastiquement absurdes qui n’aient jamais été rapportés par les historiens”
De Lacy O’Leary - “Islam At The Crossroad”, Londres, 1923, p. 8.

“L’Islam a encore de nombreux services à rendre à l’humanité. Après tout, il est plus proche de l’Orient réel que ne l’est l’Europe et il possède une magnifique tradition de compréhension et de coopération inter-raciales. Aucune autre société n’a ainsi réussi à unir, en un même statut, un même objectif et un même effort, tant de races d’hommes différentes...
L’Islam a encore le pouvoir de réconcilier des éléments raciaux et de traditions apparemment irréconciliables. Si jamais il fallait remplacer l’opposition des grandes sociétés occidentales et orientales par la coopération, la médiation de l’Islam en serait une condition indispensable. Il détient la solution du problème auquel l’Europe est confrontée dans ses relations avec l’Orient. S’ils s’unissent, en rejetant cette coopération de l’Islam,..., alors la solution ne peut qu’être désastreuse pour les deux”
H.A.R. Gibb - Whither Islam”, Londres, 1932, p. 379.

“J’ai toujours eu haute estime pour la religion de Mohammad à cause de sa merveilleuse vitalité. C’est la seule religion qui me semble posséder cette capacité d’assimilation aux différentes étapes de l’existence. J’ai étudié cet homme merveilleux qui, à mon avis, est loin d’être un Antéchrist, et qui devrait être appelé le Sauveur de l’humanité. J’estime que si un homme comme lui devait exercer une hégémonie sur le monde moderne, il réussirait à résoudre ses problèmes de façon à lui apporter le bonheur et la paix. En parlant de la foi de Mohammad, j’ai prédit que cette dernière serait acceptée par l’Europe de demain comme elle est déjà acceptable par l’Europe d’aujourd’hui”
G.B. Shaw -“The Guenuine Islam”, Vol. 1, N° 8, 1936.

“La disparition du racisme, comme c’est le cas chez les musulmans, est l’une des réussites les plus marquantes de l’Islam et il y a dans le monde contemporain une urgente nécessité à propager cette vertu islamique...”
A.J. Toynbee -“Civilisation On Trail”, New-York, 1948, p. 205.

“L’essor de l’Islam constitue peut-être l’événement le plus étonnant de l’histoire de l’humanité. Surgissant d’une terre et d’un peuple négligés, L’Islam c’est répandu en un siècle, à travers toute la planète, ébranlant de grands empires, renversant des religions établies de longue date, reforgeant l’âme des races et construisant un monde totalement nouveau, un monde islamique. Plus on examine ce développement de près, plus il nous semble extraordinaire. Les autres grandes religions ont fait leur chemin lentement, en luttant péniblement et ont finalement triomphé grâce à l’aide de monarques puissants convertis à la nouvelle Foi. Le Christianisme avait son Constantin, le Bouddhisme son Asoka et le Zoroastrisme son Cyrus, prêtant chacun au culte de son choix la force d’une autorité séculière. Ce n’est pas le cas de l’Islam. Émergeant d’une terre désertique habitée par une race nomade qui ne s’était jamais fait remarquer auparavant dans les annales de l’humanité, l’Islam s’est lancé dans sa grande aventure faiblement soutenu par les hommes et allant à l’encontre de forces matérielles terribles. Et pourtant l’Islam a triomphé avec une facilité apparente et deux générations ont vu le Fier Croissant porté en triomphe des Pyrénées à l’Himalaya et du désert d’Asie Centrale aux déserts d’Afrique Centrale”
A.M.L. Stoddard - Texte cité dans “Islam:The Religion Of All Prophets”, Bagum Bawani Waqf, Karachi, p.56.

“L’Islam est une religion essentiellement rationnelle dans la plus large acception étymologique et historique du terme. La définition du rationalisme en tant que système qui fonde les croyances religieuses sur les principes fournis par la raison lui est parfaitement applicable. Il est indéniable que bien des doctrines et des systèmes de théologie ainsi que de nombreuses superstitions, de la vénération des saints à l’utilisation de chapelets et d’amulettes, se sont greffées sur le tronc principal du credo musulman. Mais, malgré l’ampleur du développement , dans tous les sens du terme, des enseignements du Prophète, le Coran a invariablement maintenu sa place en tant que point de départ fondamental et le dogme de l’unicité de Dieu y a toujours été proclamé avec une grandeur, une majesté, une pureté inébranlables ainsi qu’avec une conviction assurée qu’il est difficile de retrouver en dehors de l’Islam. Cette fidélité au dogme fondamental de la religion, la simplicité élémentaire de la formule par laquelle il est énoncé, la preuve qu’il détient de la fervente conviction des hommes qui le propagent, sont autant de causes permettant d’expliquer le succès de la progression de l’Islam. Un credo si précis, si dénué de toute complexité théologique, et donc si accessible à la compréhension ordinaire, un merveilleux pouvoir pour se frayer un chemin dans la conscience des hommes”
Edward Montet -“La propagande chrétienne et ses adversaires musulmans”, Paris 1890. Texte cité dans “The Preaching Of Islam”, Londres, 1913, p. 413-414.

“L’Islam est un malentendu.
Lorsqu’il se fait entendre, les oreilles et les esprits brouillent ses paroles et ne retiennent que les contradictions.
Tout devient trouble : on confond religion et civilisation, travailleurs immigrés et politique de l’or noir.
Depuis des siècles, musulmans chrétiens et juifs guerroient Ils le font pour des oppositions «viscéralement religieuses», ignorant tout des sources et des vrais chemins de chacune de ces religions.
Avec le temps, les malentendus sont devenus des préjugés solides envahissant l’histoire et les consciences.
Dans les récits, fables et conversations, le cimeterre des contes d’Orient devient le sceptre de Mahomet et l’on finit par croire que l’Islam fut fondé sur le sang et la fureur... Alors qu’il n’en est rien.
Sait-on que Mahomet voulut se rapprocher des juifs, que les croisés occidentaux furent plus séduits que réduits ? Sait-on que chrétiens et musulmans qui depuis treize siècles se heurtent pour se dominer et se neutraliser ont en commun un certain Jésus et que le porche de la Grande Porte de la mosquée de Fatett-pur Sikri, au sud de Dehli, porte l’inscription:
Jésus (la paix soit sur lui) a dit
Le monde est un pont
Passe sur lui
Mais n’y établis pas ta demeure.
Tout cela, et bien d’autres choses encore sont ignorés...”
Guillemette de Sairigné - “L’Islamisme” p.7 - Ed. Seghers - 1977

“Le prophète (Mohammad) avait établi un document qui stipulait entre autres: les juifs et le chrétiens seront protégés de toutes insultes ou vexations, ils auront les mêmes droits que les musulmans à notre protection et services, en plus, ils pratiqueront leur religion aussi librement que les musulmans.”
Huston Smith - Citations de son livre “The World’s Religions” - Ed. Harper Collins, 1991, p.256

“Il est dommage que l’Islam ait été stéréotypée comme la religion de l’épée. La réalité historique est que l’expansion de l’Islam est habituellement le fruit d’une persuasion et non d’une force militaire. De toute façon, l’Islam ne peut être forcé sur quiconque; car si la shahada (la déclaration de foi) est forcée, il ne s’agit plus d’Islam.”
Ira Zepp - “A Muslim Primer” - 1992 - Wakefield Ed. - US - p. 134
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
billal
Invité



MessageSujet: Re: L’Islam décrit par des non-musulmans   Sam 24 Sep à 14:13

salam aleykoum

ce que pense les occidentaux du Coran

LE CORAN : ECRIVAINS , HISTORIENS, JOURNALISTES ET SCIENTIFIQUES EN PARLENT




L’évêque Michel d’HERIGNY, titulaire de l’Ilion, président de l’institut pontifical des études orientales, écrit dans « Les succès initiaux de l’Islam, l’homme dans son œuvre. »

Cinq fois par jour, leur prière débute par la première sourate du Coran, par les sept versets de la Fatiha.
Cette prière, bel hommage d’adoration et de supplication, date de tout temps de l’effort religieux de Mohammed, comme l’indique déjà le silence sur sa personne.
Plus tard les sourates composées après l’hégire à Yathrib devenue Médina ou cité du prophète, viseront surtout à consolider son autorité, à persuader de sa mission prophétique.
Au début, son action est plus désintéressée. Elle présente souvent en ces premiers temps, les caractéristiques d’une attitude convaincue et sincèrement religieuse.
Tout monothéiste peut prier suivant les pensées et les termes même de la Fatiha

Michel d’Herigny


« Histoire des arabes » par M. l’Abbé de Marigny

Pages 47-48.

Mahomet, selon l’origine commune, ne savait ni lire ni écrire : il y a des passage de l’Alcoran qui en font foi ; et d’ailleurs, il semblait en convenir lui-même ; en défiant qu’il étais Ommi, c'est-à-dire un homme simple, ignorant, et sans aucune connaissance des lettres.

Rien ne prouve mieux ce que j’avance, que ce livre si fameux, connu par toute la terre sous le nom d’Alcoran, c'est-à-dire le Livre par excellence, telle qui est la bible chez les chrétiens.


Les écrivains


« Rencontrer l’Islam » Jean Luc BRUNNIN éditions de l’atelier 1993

Pages 29-30

« Le Coran est le chef d’œuvre qui va servir de modèle pour la langue arabe. Les premiers commentaires des textes coraniques étaient d’ailleurs des travaux qui laissaient une large place à la grammaire. Les musulmans affirment que le Coran est inimitable ! Le concept d’inimitabilité est central dans la théologie musulmane, il souligne le fait que le livre descendu d’auprès de Dieu dépasse toutes les capacités humaines. Aucun homme, aussi habile qu’il soit dans le maniement de la langue, ne peut inventer ou composer quelque dans le style, la grammaire ou le lexique. Le Coran a une inégalable qualité linguistique.

On parle ainsi du Coran comme miracle, prouvant l’authenticité de la mission prophétique de Mahomet. Ce n’est pas la débilité du transmetteur qui garantit la valeur de la parole mais c’est la force miraculeuse du texte sacré qui authentifie la mission de celui qui le transmet.


Jean-Luc Brunnin
« L’islam » Vincent Montiel. Editions Blond et Gay 1963.

Pages 35-36

« seule repère dressé entre le créateur et la créature, le Qor’an forme un signe, non d’union mais de séparation, le sceau de l’interdiction, un miracle intellectuel formel et permanent, perçu par illumination directe de la raison, chaque verset isolé étant une preuve intégrale de Dieu.

[…] Quoi qu’il en soit, le Coran reste une base solide, sûrement authentique, et les traditions demeures, en tout cas, fidèles dans l’ensemble, à la plus ancienne opinion commune que les musulmans se faisaient de leur prophète et sur ses compagnons.

On en retrouve l’inspiration chez les écrivains les plus profanes, qui y puisent des modèles de style, des tours de phrases, des références constantes. »


Vincent Montiel


« L’étude historique des religions » Ernest RENAN Editions Garnier 1992


En pages 174

« Le véritable monument de l’histoire primitive de l’islamisme, le Coran, reste d’ailleurs absolument inattaquable, et ce monument suffirait à lui seul, indépendamment des récits des historiens, pour nous révéler Mahomet.
Je ne vois dans aucune littérature un procédé de composition qui puisse donner une idée exacte de la rédaction du Coran. Ce n’est ni un livre écrit avec suite, ni le texte vague est indéterminé arrivant peu à peu à une leçon définitive, ni la rédaction des enseignements du maître, faites d’après les souvenirs de ses disciples ; c’est le recueil des prédications, et si, j’ose le dire, des ordres du jours de Mahomet, portant encore la date du lieu ou ils parurent et la trace des circonstances qui le provoqua. […] Aucun travail de coordination ou de conciliation ne fut tenté […] C’est ainsi que le Coran est arrivé jusqu’à nous sans variantes bien essentielles. Assurément, un tel mode de composition est fait pour inspirer quelques scrupules. »


Ernest RENAN


« Dans les pas de Mahomet » Hélène DELATTRE. Edition Hachette. 1956

Page 20

« Dans le Coran, on suit les transformations apportées dans la communauté musulmane par les dix années écoulées. Peu à peu, par des révélations successives et occasionnelles, le culte, les obligations du croyant, la place de Mahomet se sont précisés. Non point que le Coran soit un code ainsi que trop souvent on le présente, mais vu tout ce qu’il renferme de normatif, de dogmatique de juridique, il contient en puissance la future Loi de l’islam. Qu’on essaie de concevoir la révolution apportée en Arabie occidentale par cette Ecriture révélée. Tout un monde s’y trouve frappé de caducité ; le cadre tribal est brisé ; la morale ancestrale, le culte rendu aux idoles sont abolis et remplacés par des prescriptions nouvelles. »


Hélène DELATTRE


Historiens


« L’islam et les races. » P J. ANDRE. Editions Paul Geutner 1922.


Page 93

« Le Coran, les hadiths et les commentaire sont les résultantes de la prédication de Mahomet. L’enseignement comprend un essai d’explication des phénomènes naturels dont la base est la révélation divine. La dogmatique très simple s’est débarrassé de tous les dogmes qui auraient pu s’imposés à la foi comme des vérités absolues. Les mystères qu’on admis les religions voisines ont disparues de la doctrine, sauf celui de Dieu unique et tout puissant. Enfin au aux articles de la croyance s’ajoute un système de rites permettant d’habituer la masse à l’exercice de la religion. »


P J. ANDRE



« Découverte de l’Islam » Roger DU PASQUIER. Editions des trois continents 1985


Le miracle central de l’islam a été et demeure la révélation du Coran. Personne jusqu’à présent n’a pu raisonnable ment expliqué comment un caravanier illettré du début du VII éme siècle aurait pu, par ses propre moyens, produire un texte doué d’une beauté aussi inimitable, d’une telle capacité de remuer les âmes, ainsi que d’un savoir et d’une sagesse dépassant de si haut les connaissances et les idées des hommes de son temps. Les études faites en Occident pour tenter de déterminer les sources ou aurait puisé Muhammad ou de démontrer le phénomène psychologique par lequel il aurait tiré son inspiration de son « inconscient » n’ont jamais prouvé qu’une chose : le préjugé antimusulman de leurs auteurs.


Roger DU PASQUIER



www.aloustad.com
Revenir en haut Aller en bas
 
L’Islam décrit par des non-musulmans
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un manga “insulte” l’islam
» CALENDRIER D'EVENEMENTS EN ISLAM
» Divisions du monde en islam : pourquoi tous les pays non-musulmans sont dar-al harb ?
» Rome sera conquise
» COUPE CHEVEUX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
almouminine :: Général-
Sauter vers: